Paroisse Saint Antoine de Padoue

21 Rue Louis Ferrand, 83000 Toulon - Tel. 04 94 92 65 02
Paroisse Saint Antoine de Padoue - Toulon

Quête prélevée

Si vous préférez la quête prélevée, voici le formulaire ci-joint : Cliquez ici pour le formulaire

HISTOIRE

Toute la zone située au nord des fortifications de la ville de Toulon n’avait pas d’église et dépendait des paroisses Saint-Louis (centre-ville) et Saint-Joseph (Pont-du-Las).
L’abbé Martinenq, curé de La Cadière, ayant des attaches familiales dans le secteur, achète à Madame Richard, en 1894, le terrain au prix de 1,50 F le mètre carré, à condition que l’église soit dédiée à saint Henri, patron d’une partie du quartier de Barbès.
Voici quelques photos :

Les dates clés de l’église Saint-Antoine

  • Le 06/12/1894, bénédiction de la première pierre à 14h30.
  • Le 06/11/1895, l’abbé Martinenq décède et les travaux furent arrêtés jusqu’en juin 1898.
  • Le 30/04/1898, les héritiers Martinenq vendent à l’abbé Fougeiret l’emplacement de l’église pour 10 000 F, et, en juillet, l’emplacement du presbytère et le raccordement à l’église pour 8 000 F.
  • Le 01/07/1898, les travaux reprennent, toujours financés par l’abbé Fougeiret.
  • Le 08/12/1898, monseigneur Mignot bénit l’église qu’il dédie à saint Irénée (son saint patron) et à saint Antoine de Padoue par allusion ‘aux miracles’ effectués par une statue de Saint-Antoine chez une demoiselle Bouffier, habitant Toulon.

  • Une série d’incidents très graves s’abattront sur l’église Saint-Antoine de Padoue :
  • Le 07/03/1899, vers deux heures du matin, la poudrière de Lagoubran explose : 22 vitraux qui venaient d’être posés sont pulvérisés, l’autel est fendu dans toute sa largeur.
  • Le 14/04/1906, dans la nuit du Vendredi Saint, pillage de l’église (tabernacle ouvert, deux ciboires emportés avec les saintes hosties retrouvées disséminées devant l’autel de la Sainte Vierge, troncs fracturés, etc.).
  • En 1912, violent mistral, le clocher en bois est détruit.
  • En 1920, reconstruction du clocher en dur.
  • Le 13/09/1994, orage de grêle (grêlons de la grosseur d’une boule de pétanque). L’église est sérieusement endommagée – coût des travaux 606 907 F.

En 1905, à cause d’une hypothèque consentie à l’abbé Fougeiret par l’évêché, la municipalité de l’époque refusera le ‘titre légal’ et considérera l’église comme BIEN PRIVÉ.

L’église est de style roman.